Peinture

Un ensemble peu important des écoles flamandes, hollandaises –italiennes (donation du Comte de Tromelin, collection Guernisac), Tempête marine de Bonnaventure Peteers, Marchande de légumes deLambrecht, Paysage de Wouvermans, , Départ pour la terre promise du Bassano – Leandro da Ponte, Jonas de Langetti, L’enfance d’Ascagne (Domenico Magiotto, Venise 18e siècle), Le Martyre de Saint Barthélémy de Sébastien Bourdon, Nymphes et satyre (entourage de Charles de la Fosse, longtemps attribuée à Matias Preti), La mort d’Hector(étude) de Joseph-Marie Vien…

Le legs Ange de Guernisac

Dès l’entrée en jouissance du legs Guernisac, la ville affecte une partie des fonds à l’aménagement du musée et une autre partie à la constitution de collections avec le concours et les conseils de l’administration des Beaux-arts de l’État. S’ajoutent ainsi au premier ensemble, à partir de 1885, des œuvres contemporaines acquises par la ville, données par les artistes ou déposées par l’État sous l’égide de Edmond Puyo, ancien maire devenu conservateur du musée : paysages, marines, portraits, de Bahieu, Boudin, Bouquet, Couture, Courbet, Girardet, Élodie La Villette, Tattegrain…, des peintures d’inspiration bretonne, Deyrolle, Fines, Guillou, Granchi-Taylor, Emma Herland, des peintures anciennes le tout complété par les inévitables moulages et les planches de la chalcographie du Louvre.

Ces œuvres contemporaine s’ajoutent aux collections Guernisac et Tromelin, paysages de Yan’Dargent, à l’ensemble des Baader et des œuvres de William Wild, Richard-Parker Bonington, artistes anglais accueillis par le Comte de Tromelin.

Le don des Amis de Gustave Geffroy

Le musée connaît une nouvelle mutation en 1927 à l’instigation de l’inspecteur des beaux-arts Armand Dayot qui suscite des dons d’œuvres d’artistes que le critique d’art et écrivain Gustave Geffroy, originaire de la région de Morlaix, avait connus et défendus. Ainsi est ouverte la nouvelle salle Gustave Geffroy. Nouvel enrichissement pour le Musée avec des œuvres de Monet, Bonnard, Laprade, Le Sidaner, Ménard, Raffaëlli, Laugé, Rodin, qui constituent cette nouvelle salle.