Les mardis au musée

Le Musée propose des rendez-vous réguliers, le mardi à 18h.

Dans le cadre des Mardis du musée nous vous proposons de (re)découvrir l’Histoire de l’art abordée par un mouvement, un artiste, un thème, une question, autour de projections d’images mais également parfois d’œuvres de la collection du musée. Ouvertes à tous, destinées à un public curieux et non spécialiste, les séances sont présentées par Béatrice Riou, directrice adjointe du Musée de Morlaix.

Certaines rencontres sont organisées par Les Amis du Musée de Morlaix.

Ces rendez-vous se déroulent à l’ancien Lycée de Kernéguès, Place Onésime Kérébel, dans l’ancienne salle d’audience (au rez-de-chaussée du bâtiment de droite) à 18h.

Le nombre de places est limité à 40 personnes par conférence. Un système de réservation existe. Merci de bien vouloir adresser un mail de réservation en précisant bien le titre et la date de la conférence ainsi que vos coordonnées par mail à museedemorlaix@villedemorlaix.org ou par téléphone au  02.98.88.52.14

Tarifs et réservations:

droit d’entrée: 6,50 € ( Plein tarif)– 5,50 € (Tarif réduit) – 3€ ( chômeurs et demandeurs d’emploi) Aucun paiement par carte ne sera accepté sur place le jour de la conférence. Les personnes souhaitant acheter un carnet de coupons sont invitées à venir le retirer et le régler à l’accueil de la Maison à Pondalez aux heures ouvrables.

Le Programme  2019-2020 :


 

Meyer-de-haans-autoportrait-circa-1889--91Mardi 17 septembre : Jacob Meyer de Haan 1825-1895
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Dans le monde des arts du dernier quart du XIXe, il occupe une place un peu à part. Elevé au coeur du quartier juif d’Amsterdam, dans une famille traditionaliste, il choisit très tôt la voie artistique. Son départ pour la France en 1888 et sa rencontre avec Gauguin à Pont-Aven vont marquer une rupture violente dans sa production et son avenir artistique.

 

Mardi 1er octobre : Théodore Géricault 1791-1824
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
La carrière de Géricault si tragiquement brève, fût propulsée par Le radeau de la Méduse, véritable changement dans le paysage artistique dominé par l’école de David. Peintre d’un type socialement nouveau, Géricault appartenait à la classe moyenne et possédait des rentes qui lui permettaient de travailler sans commandes, ce qui lui laissera une liberté totale dans
ses choix artistiques.

739px-Las_bañistas,_por_Jean-Honoré_FragonardMardi 15 octobre : Jean Honoré Fragonard 1732-1806
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Considéré comme l’un des grands maîtres du XVIIIe européen, représentant d’un certain esprit français, Fragonard a eu ses œuvres vulgarisées à l’infini par la gravure. Encensé par ses
contemporains, il fût vite critiqué par eux et oublié à la fin du XVIIIe jusqu’à la première moitié du XIXe. 
250px-Serusier_-_the_talismanMardi 22 octobre : De L’école de Pont-Aven aux Nabis, l’art en ébullition
Par Estelle Guille des Buttes–Fresneau, directrice et conservatrice en chef du Musée de Pont-
Aven
De l’effervescence artistique qui s’est jouée à Pont-Aven et à Paris à la fin du XIXe, est né le désormais célèbre groupe de Pont-Aven autour de Paul Gauguin et Emile Bernard. Les récentes expositions temporaires et acquisitions du musées témoignent de l’état des connaissances actuelles sur l’école de Pont-Aven et les Nabis.
 
800px-Narcissus_by_Caravaggio,_1597–1599,_Galleria_Nazionale_d'Arte_Antica_(21836123485)Mardi 5 novembre : Le Caravage 1571-1610
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Figure emblématique de la peinture italienne du XVIIe, Le Caravage va révolutionner la peinture par le réalisme de ses oeuvres et par son usage très novateur du clair-obscur. Il est considéré comme le plus grand peintre naturaliste de son temps.
 
imagesMardi 26 novembre : Jacques Blanchard 1600-1638
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
La vie de Jacques Blanchard est très courte, il meurt à 38 ans. Après un voyage à Rome et à Venise, il rentre en France Influencé par l’école de Fontainebleau et la peinture vénitienne et plus particulièrement Véronèse, l’originalité de son oeuvre réside dans la sensualité de ses sujets. Il crée de véritables chefs-d’oeuvre comme Angélique et Médor conservé au Métropolitan Museum of Art à New-York.
 
1280px-Rembrandt_van_Rijn-De_Nachtwacht-1642Mardi 10 décembre : La peinture Flamande et Hollandaise au XVIIe
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Un véritable torrent d’images provenant des Pays-Bas va circuler entre la fin du XVIe et le milieu du XVIIIe. Trois grands artistes vont marquer ce siècle, Rubens, Van-Dyck et Rembrandt. Anvers, port important, va devenir une réelle capitale et un véritable centre artistique international. Animée d’une passion pour les images, la bourgeoisie recherche des peintures sacrées ou profanes laissant aux artistes une totale liberté, dont profiteront Vermeer, Hals ou
Jordaens.
 
Sans titre-1 copieMardi 14 janvier : Les Jacobins dans la société bretonne du XIIIe au début du XVIe
Par Hervé Martin, professeur émérite d’histoire du moyen âge à l’Université Rennes 2 – organisée par les Amis du Musée de Morlaix
Après avoir exposé les conditions de l’implantation des Dominicains en Bretagne au XIIIe, en insistant sur le cas de Morlaix, nous ferons le point sur la façon dont ils ont quadrillé la Bretagne au XVe, en compagnie des Franciscains et des Carmes. Nous insisteront sur le rôle culturel éminent des Dominicains, prédicateurs rétribués à ce titre par les villes, promoteurs du « fides quaerens intellectum », la foi en quête d’intelligence, et narrateurs inlassables d’anecdotes moralisantes ou « exempla ». Au XVIIe, le Dominicain morlaisien Albert le Grand sera leur digne héritier.
4tiepolo_giandomenico_le_menuet_ou_scne_de_carnaval_paris_muse_du_louvre_r_f__1938-100Mardi 21 janvier : La peinture Italienne au XVIIe
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Tandis que le Maniérisme s’essouffle, deux peintres, Le Caravage et Annibal Carrache, prennent un virage radical qui va bouleverser la peinture européenne. Le Caravage fait accéder le quotidien à la grande peinture en utilisant un répertoire plébéien, servi par des
clairs obscurs pour traiter des sujets élevés. Annibal Carrache propose un classicisme nouveau et le diffuse par le biais d’une académie.
Mardi 28 janvier : Les écrits en bretons des moines mendiants de Morlaix
Par Yves Le Berre enseignant-chercheur au centre de recherche bretonne et celtique à l’université de Bretagne occidentale à Brest – organisée par les Amis du Musée de Morlaix – Une douzaine de grands textes (drames et poèmes spirituels) versifiés en breton
sont parvenus jusqu’à nous dans une condition qui permet de les lire comme des œuvres suivies. Très probablement issus du sein ou des alentours des maisons mendiantes entre 1450 et 1650, ces textes ont été jusqu’à présent considérés comme une sous-littérature d’imitation écrite par des semi-lettrés. Proposant un renversement complet de perspective, le conférencier tâchera de montrer qu’au contraire ils sont très savamment « construits » par les hommes les plus cultivés de leur temps.
 
arton2057_1Mardi 4 février : Le Siècle d’or Espagnol
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Le Siècle d’or des arts, coïncide avec le déclin de la puissance espagnole, les fastes de la cour ne permettent plus de cacher l’épuisement d’un pays en guerre permanente. C’est à Séville sous le règne de Philippe IV qu’émerge une génération d’artistes très talentueux : Ribera, Velasquez et Zurbaran. Ils vont adopter une peinture franche, sobre et directe, très proche du réalisme du Caravage.
 
220px-Georges_de_La_Tour_-_Newlyborn_infant_-_Musée_des_Beaux-Arts_de_RennesMardi 11 février : La peinture Française au XVIIe
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
Pendant la période troublée du début du XVIIe, le Maniérisme persiste à la cour. Le profond renouvellement va venir de Rome ou se sont installés de jeunes artistes : Valentin, Vignon, Vouet qui vont donner du Caravagisme une version française très sensible. A partir de 1635 Poussin apportera une rigueur intellectuelle et formelle, puis le règne de Louis XIV et le chantier de Versailles seront l’occasion de créations les plus brillantes.
 
Le-bain-turc-IngresMardi 10 Mars : L’Orientalisme en peinture
Par Béatrice Riou Directrice adjointe du musée
La séduction de l’Orient apparaît en Europe dès le XVIIe et le XVIIIe verra naître la mode des « turqueries », tous les arts seront touchés, de Montesquieu à Voltaire en passant par Mozart les artistes succomberont à la mode. En peinture, l’on voit surgir au Salon des sultanes et des muftis de convention, les artistes fantasment un Orient de rêve, fantaisiste, parfait prétexte à montrer des nudités et autres détails pittoresques…
 
fds_permanent avant fermeture (3)Mardi 7 avril et Mardi 12 mai : Présentation du métier de restaurateur de peinture
Par Isabelle Chochod Restauratrice peinture
Au cours de ces deux rencontres, Isabelle Chochod, restauratrice des collections peinture du musée de Morlaix, vous présentera quelques cas emblématiques de l’approche du musée en
matière de politique de restauration. Partant de quelques exemples de constats d’états qui permettent d’avoir une vue d’ensemble
de l’état des tableaux, dont Pluie à Belle-Ile de Claude Monet, jusqu’au suivi conservatoire d’une oeuvre au cours du temps, Isabelle Chochod expliquera son travail au sein du musée et comment on arrive aux interventions plus fondamentales sur des oeuvres telles que Le passage de la mer rouge, école flamande du XVIe, ou Paysage de Cornelius Decker XVIIe.